Cylindres O’Neill

Introduction
Les cylindres d’O’Neill sont des mégastructures spatiales théoriques proposées par le physicien américain Gerard K. O’Neill dans son livre « The High Frontier: Human Colonies in Space » de 1976. Ce concept vise à offrir des solutions viables pour la colonisation spatiale, permettant une habitation à long terme dans l’espace.

Conception et Structure
Les cylindres d’O’Neill se composent de deux cylindres géants, chacun mesurant environ 32 kilomètres de long et 8 kilomètres de diamètre. Ces cylindres tourneraient en sens opposés pour maintenir la stabilité gyroscopique. Conçus pour être construits en orbite terrestre à partir de matériaux extraits de la Lune ou d’astéroïdes, ces habitats spatiaux utiliseraient la rotation pour générer une gravité artificielle à leur surface intérieure.

Habitabilité
L’intérieur des cylindres serait aménagé pour simuler l’environnement terrestre, avec des paysages, des zones résidentielles, agricoles et récréatives. Des miroirs ajustables à chaque extrémité des cylindres permettraient de contrôler l’exposition à la lumière solaire, créant ainsi un cycle jour-nuit.

Objectifs
Le concept des cylindres d’O’Neill visait à résoudre plusieurs problèmes, dont la surpopulation et l’épuisement des ressources terrestres. Ces habitats permettraient à l’humanité de vivre et de travailler dans l’espace, avec une autonomie complète par rapport à la Terre.

Défis Techniques
La réalisation des cylindres d’O’Neill présente des défis significatifs, notamment en termes de coût, de transport de matériaux dans l’espace, et de technologies nécessaires pour la construction et le maintien de tels habitats.

Impact Culturel
Les cylindres d’O’Neill ont eu un impact profond sur la science-fiction et ont inspiré de nombreux auteurs et cinéastes. Ils sont souvent cités dans les discussions sur l’avenir de la colonisation spatiale.

Développements Récents et Futur
Bien que la construction de véritables cylindres d’O’Neill ne soit pas encore réalisable avec les technologies actuelles, le concept continue d’influencer les recherches en ingénierie spatiale et les projets de colonisation spatiale.

Références

  1. O’Neill, Gerard K. « The High Frontier: Human Colonies in Space. » William Morrow & Company, 1976.
  2. Johnson, Richard D., et Charles Holbrow. « Space Settlements: A Design Study. » NASA, 1977.
  3. Forward, Robert. « Indistinguishable from Magic. » Baen Books, 1995.